Accueil commune

Communauté de communes - Pays de la Zorn

  • Accueil >
  • Le Village >
  • Son histoire

SON HISTOIRE

Ettendorf, 630 hectares, 200m d’altitude, est un village de plus de 800 habitants (le 4ème du canton), niché au creux d’un vallon, celui du Landgraben, situé entre Saverne et Haguenau, et plus précisément entre Hochfelden et Pfaffenhoffen, sur le CD 25 vers Wasselonne et sur la ligne de chemin de fer Strasbourg - Sarreguemines.
Ses habitants sont les ettendorfois, en alsacien « addederfer ».
Il a des origines très anciennes. Lors de fouilles archéologiques récentes, des éléments prouvant une présence humaine datés de 800 ans av. J.C. et de 2000 av. J.C ont été retrouvés. Nos lointains ancêtres ont très certainement appartenus à la tribu des Triboques.
La première mention du village apparaît en 766 sous le nom de Atinheim, puis en 1193 apparaît le nom définitif Ettendorf qui subira encore des variations. Le radical ETTER - en français ESSART - veut dire défrichement : il est vraisemblable que l’implantation des hommes soit passée par un nécessaire défrichement. Pour d’autres auteurs, il se peut que ETTEN soit le mot celte « AIDHE » germanisé qui signifie lieu habité.

 

Un peu d'histoire

 

Au XIIIème et XIVème siècles, Ettendorf était une possession impériale donnée en fief à la famille d’Ettendorf.
En 1409, le village fut intégré dans le bailliage de Haguenau; enfin, il a appartenu jusqu’en 1610 à la famille noble de Wangen.
En 1790, la commune fut incorporée au canton de Bouxwiller puis en 1801, à celui de Hochfelden.
Avant 1860, Ettendorf, 808 habitants en 1856, était un village pauvre, isolé présentant un taux de mortalité important et une population décroissante. La commune « s’administrait elle-même ». Elle avait le souci de ses habitants les plus indigents et un profond sens de la solidarité. Ceci se reflète dans les décisions des conseils municipaux successifs. La vie était rythmée par les travaux des champs, les travaux d’intérêt général (curage de fossés, empierrement de voies, défrichements, charrois...) encadrée par une pratique religieuse très fervente parfois teintée de croyances et de superstitions.

Après 1870, la vie du village semble aller mieux : les ressources agricoles, par le travail, sont déclarées suffisantes. La ligne de chemin de fer, construite après 1890, va définitivement désenclaver la commune et apporter un peu de richesse à ses habitants par le dédommagement des terres achetées pour cette construction et, surtout , la possibilité d’aller vendre plus loin sa production agricole. Le village va s’ouvrir, bon nombre de fonctionnaires du chemin de fer vont s’y implanter, les enfants seront envoyés dans les « écoles », souvent religieuses, pour être formés. C’est ainsi qu’un certain nombre d’exploitations agricoles purent se maintenir jusqu’en 1975 : le chef d’exploitation ayant une double activité.

Cette amélioration de la fin du XIXème siècle vient à point nommé pour favoriser la construction d’une nouvelle église en discussion depuis 1860. L’ancienne église, construite en 1577, entourée d’un cimetière fortifié du XIVème siècle, était délabrée, trop petite pour la taille du village et les réparations nécessaires au clocher, tour carrée en forme de donjon, ne répondaient plus aux exigences de la situation. (cf. Histoire de la construction de l’église).

La proximité de l’autoroute A4, à 5 KM, ouverte en 1978, a eu un peu le même effet : celui de rapprocher le village de la grande ville ; les sorties quotidiennes vers la ville se sont intensifiées et les urbains viennent s’implanter dans le village. A ceci, se rajoute le retour ou l’enracinement d’un bon nombre des enfants du baby-boom qui ont choisi de construire au village. Aussi, Ettendorf voit sa population de 606 habitants en 1982 grimper à 831 en 2010.

Avec de nouvelles énergies humaines, une nouvelle ère commence pour le village qui entreprend de grands travaux et l’amélioration de l’existant : construction d’une salle polyvalente, réfection de toute l’école, transformation du presbytère inoccupé en mairie, espace paroissial et bibliothèque municipale, aménagement de la cour d’école... Conscients de l’effort réalisé par leurs ancêtres pour construire une nouvelle église en 1895 et y implanter un orgue en 1908, les habitants se sont engagés moralement et financièrement dans la restauration de ce patrimoine depuis 1996 pour concrétiser cette opération d’envergure en 2001 et 2003.
Parallèlement, ont démarré, en 2001, les travaux d’assainissement, de voirie, de réfection du réseau d’eau, de mise en terre des réseaux électrique, téléphonique et cablé. Le village a recomposé son aménagement pour les cinquante ans à venir. Tous ces travaux se sont achevés au printemps 2007.
Après un 1er projet élaboré par la Commune, la Communauté de Communes du pays de la Zorn a repris à son compte la réalisation en 2008 et 2009 d'un terrain de terrain de football synthétique avec la construction d'un nouveau clubhouse et des vestiaires. En 2009, la commune y a joint un terrain multisports et un terrain de pétanque.

 
Eglise - Mairie